Actes de Terrorisme islamique en France : communiqué

Les assassinats contre les dessinateurs de Charlie Hebdo, contre les policiers qui les protégeaient, contre les clients juifs d'une épicerie casher et contre des passants présents là par hasard sont ignobles. Tout a été dit sur l'atrocité des faits, l'état de guerre qui est né de ces actions, leur totale ignominie et la cruauté qu'elles transmettent. Les éloges funèbres et les marches de recueillement auxquelles nous nous sommes associés se sont fort heureusement déroulées dans le calme et la dignité.
 
Une fois le temps de la torpeur et du receuillement écoulé, il nous faut passer à l'étape de la réflexion et de l'action, à l'étape politique et de l'action publique, à l'étape des résolutions !
 
La Liste Rambouillet Pour Tous souhaite vous livrer ces quelques réflexions, de manière à nourrir la pensée de citoyens engagés dans la ville et dans la vie :
  1. Derrière l'adoption quasi obligatoire du vocable #JeSuisCharlie se pose la question de ceux qui ne sont pas Charlie. Car effectivement, nombreux sont ceux qui pleurent ceux qui ne les faisaient pas rire. Charlie, ce journal satirique qui pense que la liberté d'expression se limite à l'insulte caricaturale de l'autre, de sa foi, de ses croyances, de son être, ne méritait pas d'être assassiné. Les survivants "vomissent ceux qui subitement dsent être leurs amis".
  2. La question incontournable de l'islamisme radical doit se poser. Ceux qui crient Halla Akbar dans la rue ou font leurs prières avant de se jeter dans la gueule du GIGN sont bien musulmans et fondamentalistes, extrémistes, intégristes... Mais il faut bien comprendre que la posture d'un Laurent Fabius qui préconise d'utiliser l'expression "terroristes" plutôt que islamistes" ne va pas permettre de crever l'abcès. L'Islam, le CFCM, les autres religions ne feront pas l'économie d'une réflexion autour de cette dérive importante de leurs fidèles !
  3. #SeraisZemmour ou #SeraisValeursActuelles demain si ce sont ces cibles qui sont touchées ? Car la soudaine solidarité qui s'exprime depuis 3 jours ne doit pas nous faire oublier que si Houellebecq est touché dans 10 jours, le gouvernement ne viendra t-il pas nous dire qu'il l'a bien cherché ? Quelle indignation à géométrie variable notre pays est-il en mesure d'accepter ? Nos concitoyens posteront-ils tous sur Facebook #JesuisZemmour ?
  4. La Liberté d'expression aura besoin d'une redéfinition. Chère Liberté, en ton nom, combien de propos ont été publiés sans vergogne ! Et dernièrement, entre les Zemmour, Dieudonné et autres médias punis pour avoir "incité à la haine ou à la violence", quelle limite lisible est donnée à cette liberté ? La liberté d'expression a une limite: celle de l'offense faite à autrui. Charlie Hebdo a craché sur l'Armée, sur  l'Eglise, sur la magistrature, sur le Prophète enfin... Le pourra et le voudra t-on encore ? 
  5. La réponse au terrorisme réside dans la prévention, la renseignement et la JUSTICE (surtout dans son application ferme), et pas dans le fait de subir les prochaines attaques comme des événements imprévisibles et inévitables de notre avenir. Les conclusions qui seront tirées de cette affaire seront douloureuses car l'angélisme actuel du PS, le multiculturalisme béat des 40 dernières années, le désarmement de nos forces militaires comme policières ne nous permettent pas de tenir un discours de vérité aux Français. Sommes-nous prêts ? Quand on voit que 3 tireurs fous mettent à cran pendant 48h la quasi totalité des forces d'élite disponibles, que fait-on au 4ème, au 5ème et au 20ème tireur ? Et quel coût économique et opérationnel de ces attaques sommes-nous disposés à entendre ?
  6. L'éducation n'est pas en reste. Quand on voit le parcours de nos 3 tireurs au sein des écoles de la République, on se rend bien compte que les valeurs transmises n'ont pas perduré, n'ont rien empêché d'inhumain... Et quand on voit, bien plus grave encore, les réactions de certains collégiens et la mine affligée de leurs professeurs lors de la minute de silence, on se rend bien compte que le pire est à venir (et que l'instruction fournie par l'école doit malheureusement comporter une partie d'éducation, car les parents de ces jeunes là ne la fournissent plus)
  7. Enfin, soyons courageux et reconnaissons nos erreurs. EELV et le PS créeront-ils une commission d'enquête parlementaire suite à cette affaire ? Pour l'affaire Merah, ils ne s'étaient pas gênés et avaient crié à l'assassinat évident du tueur et à la faille monstrueuse dans le système de renseignement. La roue tourne...
Il nous reste à souhaiter pour notre Pays, nos familles, notre cité que nous commencions à construire la Paix !
 
Facebook Twitter