Tout savoir sur la Loi Peillon à Rambouillet ?

 

PARCOURIR NOTRE PRESENTATION DYNAMIQUE

Qu’est que la Loi Peillon ?

  • Esprit de la Loi : refondation de l’école de la République
  • APC : activités pédagogiques complémentaires. Remplacent l’aide personnalisée ; 1h par semaine et par élève maximum.
  • Les TAP, ou NAP (temps ou nouvelles activités périscolaires) peuvent se dérouler  en début ou en fin d’après-midi ou même le matin avant les cours
  • PEDT : Projet EDucatif Territorial

Comment engager la réforme ?

  • En Concertation avec les directeurs d’écoles et les fédérations de parents d’élèves.
  • Très rapidement après les élections, organisation d’un sondage auprès de tous les parents pour proposer la classe mercredi ou samedi matin, en concertation avec les communes de la Communauté de Communes. Si le samedi matin est choisi, demande d’une dérogation dans le cadre d’un Projet Educatif Territorial, à écrire.

Notre préconisation en matière de rythme scolaire

Nous préconisons une mise en place des cours le samedi matin : pourquoi ?

4 bonnes raisons :

  • Cycle rythme veille/sommeil des enfants (selon les recommandations des chronobiologistes)
  • Lien social : institutrices/parents qui travaillent et parents entre eux
  • Problématique des parents travaillant à 4/5ème qui se retrouveront "sans enfants" le mercredi matin alors qu'ils ne travaillent pas pour s'en occuper
  • Préservation des activités associatives organisées le mercredi matin

Une organisation « d’urgence » la première année

  • La loi Peillon indique que pour les classes de maternelle, les TAP peuvent être des « temps calmes ». Proposition  d’intégrer une sieste hebdomadaire des petits et un temps de détente en fin d’après-midi dans les TAP. Cela ne nécessiterait alors pas d’autre aide que celle d’une ATSEM pour la plupart des classes de maternelle.
  • Pour les écoles élémentaires, décision sur le choix des horaires avec les directeurs d’établissements. Proposition de limiter les activités péri-scolaires à 2 après-midi d'une heure trente par semaine
  • proposer pour ces fins d’après-midi, plusieurs choix aux parents :
  1. récupérer leurs enfants à la fin de la classe
  2. proposer aux élèves en difficulté des APC, assurées par les enseignants
  3. pour les enfants allant en ateliers de quartier et seulement pour ceux-là,  possibilité qu’ils y partent dès la fin des cours, au choix des parents
  4. garder les autres élèves dans les écoles  et organiser l’intervention de BENEVOLES  pour des activités simples : lecture de contes, aide aux devoirs à l’oral, travaux manuels, autres activités
  5. les bénévoles intervenants pourraient être des mamans désireuses de participer à une organisation simple et bénéfique pour les enfants, des seniors acceptant de consacrer leur temps libre. Ils pourraient être rassemblés en une association créée pour l’occasion
  6. une personne responsable par secteur serait nommée et salariée par la mairie pour diriger l’équipe des bénévoles

Une organisation consolidée pour 2015

Réflexion, toujours avec les directeurs d’écoles et les fédérations de parents d’élèves, sur l’organisation pour la rentrée 2015 d’aménagements de ce temps, plus innovants et formateurs pour les enfants.

  • proposition de « l’orchestre à l’école » pour une ou deux écoles de Rambouillet en partenariat avec l’école de musique de Rambouillet (à réaliser)
  • contacts avec les clubs de sport de Rambouillet pour proposer aux enfants des écoles proches d’un stade, un sport collectif encadré par des professeurs des clubs
  • proposition d’activité théâtre pour une ou deux écoles de la ville (à réaliser)
  • proposition d’une activité « vie dans la nature » en partenariat avec la bergerie nationale (à étudier, tant du point de vue pratique que de celui du coût)
  • réflexion sur la possibilité de pérenniser l’intervention des bénévoles pour des activités qui aurons été bénéfiques et faciles à mettre en place au cours de l’année 2014/2015

 

Quels sont les impacts financiers

La dotation de 50€ par élève pour l’organisation des activités périscolaires est reconduite pour toutes les écoles en 2014-2015 : soit un versement à évaluer à environ 80.000€ pour 1600 élèves. Le chiffrage réalisé par les mairies oscille entre 80€ et 300€ de coût. Il resterait donc entre 48.000€ et 400.000€ de coût réel final pour la mairie.

Le coût à engager pour payer des animateurs est d’environ 200.000€ par an, ce qui porte plus vraisemblablement le coût total pour la mairie à 120.000€/an en année 2014-2015 et à 200.000€/an à partir de la rentrée 2015-2016.

 

PARCOURIR NOTRE PRESENTATION DYNAMIQUE

Facebook Twitter