Tribune libre #5 : RYTHMES SCOLAIRES : BILAN PASSABLE, CHANGEMENT INDISPENSABLE !

Tribune libre #5 : RYTHMES SCOLAIRES : BILAN PASSABLE, CHANGEMENT INDISPENSABLE !

Le bilan sur la mise en place des nouveaux rythmes scolaires est en cours, tant du côté de la mairie qui a lancé une consultation du corps enseignant, que de celui des parents d’élèves. Ceux-ci se sont constitués en Comité de parents d’élèves et ont réalisé un questionnaire auxquels 1300 parents ont répondu. Une réunion a récemment rassemblé monsieur le Maire, Mme Matillon, adjointe déléguée à la vie scolaire, Mr l’inspecteur d’académie et les parents d’élèves. Un changement apparaît indispensable au regard de l’insatisfaction de près de 70% des parents.

Il faut faire vite car les décisions doivent être  prises pour le début du mois d’avril mais la précipitation n’est pas la solution puisque le choix sera cette fois-ci définitif…

Parmi les points sensibles :

  • la pause à l’heure du déjeuner qui est, de l’avis de tous, trop longue et trop décalée vers l’après-midi
  • l’envie de retrouver les horaires de l’an dernier
  • la préférence pour la mise en place d’activités périscolaires sur 2 fins d’après-midi de 15h à 16h30.

LE BON SENS ENCORE UNE FOIS DOIT ETRE LE GUIDE DE LA REFLEXION.

C’est toujours le financement de ces activités qui est le point d’achoppement. Un début de réponse à cette question ne serait-elle pas dans la demande d’un PEDT, projet éducatif territorial, qui permettrait la pérennisation de l’aide de l’Etat pour financer ces activités périscolaires ? Il ouvrirait surtout la possibilité de faire appel à des associations :

  « Le projet éducatif territorial s’appuie sur les personnels d’animation, et mobilise le mouvement associatif (associations complémentaires de l’enseignement public, mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, mouvement sportif local, institutions culturelles, associations locales, etc.). Il peut également mobiliser les bénévoles et les associations de parents »

Cet appel aux associations a l’avantage de mobiliser les talents de personnes bénévoles compétentes, particulièrement celles concernées au premier chef, c’est-à-dire, les parents et grands-parents. Nous ne souhaitons pas proposer des solutions qui s’appuient uniquement sur des subventions. Ne continuons pas à vivre comme si la prospérité était toujours là !

Les parents se sont mobilisés et ont montré leur volonté de coopérer à un projet bien construit. La mairie mène une réflexion réaliste et désire trouver une bonne solution. Les forces vives sont donc là. Nous sommes prêts à apporter notre contribution. Nous souhaiterions que la priorité soit donnée à une éducation équilibrée des élèves, en gardant bien en vue les limites du budget municipal. Car c’est aussi servir la nouvelle génération que de ne pas creuser la dette qu’ils devront rembourser demain. 

Facebook Twitter