Le Parisien revient sur notre campagne

Ils n'avaient jamais vu cela. Habitués à recevoir les tracts de campagne de deux ou trois candidats lors des scrutins précédents, les habitants de Rambouillet ont cette fois le choix entre six prétendants à la mairie.

Il faut dire qu'une petite révolution est en marche depuis qu'en septembre dernier Gérard Lar cher, maire (UMP) depuis 1983,a annoncé son intention de ne pas briguer de sixième mandat. Une révolution qui a donc fait naître des ambitions, là où elles furent inhibées trente ans durant par l'impression d'une pièce jouée d'avance. Ce qui n'empêche en rien Marc Robert, représentant de l'UMP adoubé par Larcher, de croire en une victoire « dès le premier tour ». Ce dernier « imaginait bien que le départ de Gérard Larcher allait déclencher des vocations », mais poursuit son but « sans appréhension » face à des adversaires dont on a du «mal à savoir les appartenances, pour certains ».

Sur sa droite cependant, des voix pourraient se reporter vers le jeune Grégoire Leclercq, 31 ans. Certes sans étiquette, mais connoté centre droit, le président de la Fédération des autoentrepreneurs vise le « plus gros score possible au premier tour » afin de « peser au second ». « On demande la confiance des Rambolitains qui en ont marre des partis traditionnels. Parce que le bilan de Larcher, finalement, n'est pas si bon. »

Lire la suite sur http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/a-rambouillet-des-li...